Action Antifasciste

Voici une présentation de l’Action Antifasciste, notre réseau antifa.

Nous sommes un réseau de groupes antifascistes autonomes, qui travaillons soit localement, soit dans un domaine précis. Nous nous considérons comme un réseau antifasciste parmi d’autres, mais nous avons une approche spécifique qui fait que nous nous sommes regroupéEs de manière affinitaire. Voici les principaux points qui nous tiennent à cœur :

1. La considération que le fascisme n’est pas une « gangrène », un phénomène causé par des petits groupes de gens aux idées d’extrême-droite, qu’il suffirait de « neutraliser ». Le fascisme est une tendance inévitable du capitalisme en crise, il est poussé par la haute bourgeoisie, les marchands d’armes, le capital financier.

2. La compréhension de l’importance de la culture et de la morale. Les fascistes se développent sur le terreau de la crise et proposent une «culture» ainsi qu’une «morale.» Nous pensons qu’il faut leur opposer les nôtres, progressistes. C’est un trait d’union entre touTEs les progressistes et c’est là-dessus que doit se fonder l’unité antifasciste.

3. Qu’est-ce qu’être progressiste aujourd’hui ? Nous pensons déjà que c’est comprendre la grande importance du combat contre le sexisme. Le fascisme ce n’est pas simplement des « idées » mais une idéologie faisant vivre un « mouvement », et le patriarcat en est une composante très importante. De la même manière, il faut assumer l’écologie contre la destruction capitaliste du monde, et soutenir les remises en cause de la condition animale sur notre planète.

4. Il s’agit également de comprendre la force des préjugés racistes et antisémites, des délires sur le « clash des civilisations ». Le fascisme se présente souvent sous la forme de l’ethno-différentialisme, il faut savoir comprendre et combattre ce phénomène.

Si nous avons donné naissance en 2008 à l’Action Antifasciste en tant que réseau, c’est justement pour travailler dans cette perspective. Le choix du nom Action Antifasciste vient de l’expérience allemande (dans les années 1930 et dans les années 1990).

Cette expérience s’est justement développée sur la base de la compréhension du rapport entre fascisme et crise capitaliste (dans les années 1930), de l’idéologie de la triple oppression, c’est-à-dire le racisme, le sexisme et le capitalisme (dans les années 1990), et de l’importance de la question animale avec l’ajout du drapeau vert aux drapeaux rouge et noir (durant les années 2000).

Nous engageons les personnes et groupes antifascistes à participer à notre réseau, sur la base de ces valeurs, de manière autonome mais dans la perspective du front antifasciste pour la défense des valeurs progressistes.

Pour l’offensive sociale, métissée et populaire !
Vive l’Action Antifasciste !

%d blogueurs aiment cette page :