18% de Marine Le Pen : le fascisme se renforce de toutes parts en France

(article publié le 23 avril 2012)

Ce qui marque évidemment ce premier tour des élections présidentielles 2012, c’est le score de 18% atteint par Marine Le Pen.

6,4 millions de voix, cela signifie qu’il y a en France au moins 6,4 millions de personnes qui supportent la démagogie nationaliste et populiste de Marine Le Pen. Cela est énorme, terriblement énorme. Mais cela ne doit pas masquer pour autant une autre réalité essentielle pour les antifascistes :

le fascisme est un mouvement, c’est une dynamique large qui se renforce de toute parts.

En Ile-de-France, pour des raisons particulières notamment liées au fort métissage de la population, les masses restent très méfiante vis-à-vis du Front National – le score de Marine Le Pen est ici globalement inférieur à la moyenne nationale.

Mais cela ne signifie pas que le fascisme avancerait moins ici, il prend simplement des formes qui peuvent être différente. Les massacres d’enfants juifs par Mohamed Merah peut sembler n’avoir rien à voir avec la poussée Marine Le Pen, pourtant, il est clair que tout cela participe de la même dynamique fasciste. Cela, il ne faudra surtout pas l’oublier, jamais.

D’autant plus qu’en Ile-de-France, surtout en proche banlieue, fréquentes ont été les affiches de candidats sur lesquels ont pouvait voir tagué une magen david, de manière antisémite pogromiste.

Aujourd’hui, Marine Le Pen doit être au centre de l’attention des antifascistes car elle synthétise une grande partie du mouvement fasciste français et recueille de nombreux soutient – de Alain Soral à Serge Ayoub « Batskin ».

Mais il ne faut surtout pas oublier pour autant les différents groupes et mouvances qui vont profiter de la percée électorale du Front National pour continuer à se développer, en misant sur la surenchère nationaliste, raciste et pseudo anticapitaliste. On pense là tout autant aux nationalistes-autonomes de la grande banlieue qu’aux bourgeois et petites-bourgeois identitaires parisiens du Projet-Apache par exemple.

Il ne faut pas perdre de vue non plus le fait que le nationalisme se renforce et se généralise en France, comme fruit de la volonté de ceux qui défendent le capitalisme d’empêcher les masses de se révolter et de s’en prendre aux fondements de l’exploitation et des oppressions.

Le nationalisme est un poison capitaliste, qui est tout autant véhiculé par François Hollande ou Nicolas Sarkozy que part Marine Le Pen. Et le Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon peut bien tenter de faire croire qu’il s’est opposé de toutes ses forces à Marine Le Pen, il n’empêche que sa démagogie nationale et populiste va exactement dans le sens du Front National.

Tout cela, il va falloir l’analyser sérieusement et largement pour comprendre comment mettre en œuvre un ligne antifasciste populaire efficace. Pour ne pas céder aux sirène de l’urgence, mais pour ne pas non plus se laisser passivement noyer par la vague fasciste qui s’annonce.

Voici déjà les scores obtenus par Marine Le Pen dans les départements d’Ile-de-France, ce qui peut donner une idée de la situation. Nous y reviendrons plus précisément dans les prochains jours.

Bien sur, ces scores ne peuvent être interprétés sans prendre en compte l’abstention officielle qui tourne généralement autour de 20%, ni le fait que beaucoup de personnes ne sont de toute façon pas inscrites sur les listes électorales.

En tous les cas, ce qui saute aux yeux surtout, c’est la différence entre les scores à Paris et proche banlieue et les scores en grande banlieue. C’est une réalités à prendre absolument en compte pour faire avancer les positions antifascistes en Ile-de-France.

6,2% à Paris soit 60 000 voix environs
8,51% dans les Hauts-de-Seine soit 60 000 voix environs
11,86% dans le Val-de-Marne soit 70 000 voix environs
13,5% en Seine-Saint-Denis soit 70 000 voix environs

12,43 dans les Yvelines soit 90 000 voix environs
15,20% dans l’Essone soit 90 000 voix environs
15,60% dans le Vald’Oise soit 85 000 voix environs
19,65 % en Seine et Marne soit 125 000 voix environs

Contre le nationalisme, le racisme et les démagogies populistes,
Vive l’unité populaire antifasciste !
Offensive de la culture métissée et populaire !

%d blogueurs aiment cette page :