Archives Mensuelles: février 2013

New Order – Krafty

Publicités

Manifestations réactionnaires et fasciste ce samedi en IdF, 2de partie

3evoie-04Samedi dernier, une manifestation fasciste à l’appel de l’organisation Troisième voie a eu lieu à Paris. Quelques centaines de fascistes ont défilé d’Odéon au Panthéon sous le mot d’ordre « Tous unis contre l’impérialisme ». De nombreuses organisations ont soutenu l’initiative que ce soit par communiqué ou en faisant le déplacement : des organisations françaises comme le Lys Noir, le Front de patriotes, la Nouvelle Droite Populaire, le GUD (Groupe Union Défense), Réseau France Nationaliste, l’organisation belge Nation, les italiens de Sinistra Nazionale, ainsi que des militants « patriotes » serbes, syriens.

Tous se sont réunis se sont retrouvés pour manifester contre l’impérialisme, du moins comme ce qu’ils considèrent être l’impérialisme. Tous se sont ainsi retrouvé pour célébrer le nationalisme, face à l’impérialisme, dans leur vision fasciste des choses. Des pancartes à l’effigie de Chavez, Poutine, Draza Mihailovic (nationaliste serbe, commandant des Tchetniks durant la seconde guerre mondiale « Pour le roi et la patrie »), ou encore Bachar El-Assad ont donc logiquement été brandies, dans une démarche fasciste et pseudo-anti-impérialiste célébrant la nation face à cet « impérialisme ».

La proposition stratégique du fascisme : le repli nationaliste

Troisième voie n’a pas « simplement » célébré la France de manière nationaliste, elle a défendu une des thèses du fascisme en France, celle du « un pays, une nation » violemment opposé à tout métissage. C’est pour cette raison que des soutiens au président syrien Bachar El-Assad ont pu se retrouver côte à côte avec des nationalistes de plusieurs pays, que des dirigeants comme Poutine et Chavez ont été salué.

C’est de la même manière que Serge Ayoub a pu qualifier la France de puissance impérialiste et prenant pour exemple la mort de Khadafi et l’intervention en Lybie : Troisième voie se situe dans cette ethno-différentialisme du « un pays, une nation ». Et il n’y au final aucune attaque contre l’impérialisme français et ses interêts qu’il défend notamment en Afrique avec des groupes monopolistes comme Areva, par exemple.

En apparence, dans ses discours, les fascistes de Troisième voie luttent contre l’impérialisme, mais au final ils servent les interêts de l’impérialisme français et de sa frange la plus agressive.

3evoie-01

Le Qatar et l’Arabie Saoudite sont aux yeux de Serge Ayoub « les pires, les plus vils, les plus corrompus » parmis les « têtes de l’hydre » impérialiste. Il n’a pas tort lorsqu’il dit que ces deux pays financent des islamistes, mais il faut une démagogie fasciste pour affirmer qu’ils le font pour retourner des pays, déstituer des gouvernements pour assoir les interêts. Il faut refuser de voir que ces deux pays servent en défintive les pays impérialistes comme la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les USA…sans eux, et sans leur pétrole, ces pays ne peuvent rien.

Il faut être un fasciste français défendant son propre impérialisme pour refuser de voir que parmi les islamistes financés, certains mouvements servent les interêts de l’impérialisme français, et que de grandes entreprises françaises ont des liens importants avec ces pays.

A nouveau, ce qui est mis en avant est le repli nationaliste comme seul rempart face à la misère et à l’impérialisme. Pourtant, lorsque les fascistes appelent à se repli, il s’agit d’une mise en avant d’une autre voie pour l’impérialisme, une voie plus agressive, plus…fasciste.

La « finance mondiale »

3evoie-02S’il est un point qui fait l’unanimité, c’est bien la critique de la « finance mondiale » : la City, « l’Amérique de Wall Street », la FMI qui « du fond de son bureau, dicte sa loi à tous les peuples », etc. C’est-à-dire les puissances l’argent, puissances apatrides. C’est dans ce sens que l’impérialisme est décrit comme ce qui s’oppose par essence à la nation. Et c’est dans ce sens que tout cet anti-impérialisme fasciste a pour but de détourner les masses d’une véritable compréhension de ce qu’est l’impérialisme, et de la même manière ce qu’est le fascisme.

On comprend alors très bien que derrière leurs mots d’ordres parfois divergents (lutte « contre l’impérialisme américain », lutte « contre tous les impérialismes », lutte « contre l’impérialisme ») tous les fascistes de samedi partagent une même base idéologique : un faux anti-capitalisme dont l’antisémitisme est un des principaux moteurs idéologiques.

En réalité tout cela est conforme à l’essence même du fascisme en tant que mouvement qui ne se soucie que peu de la cohérence : l’important est de mobiliser derrière la nation et en définitive la frange la plus agressive de l’impérialisme français.

Le fascisme n’a pour but de défendre le peuple et les travailleurs, le fascisme c’est la guerre : à l’intérieur contre les personnes qualifiées de faibles, les ennemis de la nation, etc., et l’extérieur pour défendre ses interêts impérialistes contre les puissances concurrentes.

«L’évident succès de la manifestation contre tous les impérialismes a vu naître l’union sacrée de tous les peuples contre la tyrannie de la finance mondiale.

Parce que nous avons bien compris que l’OTAN et les puissances occidentales ne livrent plus des guerres que pour servir les intérêts de la minorité de possédants qui opprime les peuples du monde.»

3evoie-03

Lutte contre le mariage homosexuel et fascisme

Profitant de la vague ouverte par l’opposition au mariage homosexuel portée par Frigide Barjot et sa « Manif pour tous », des organisations fascistes ont donc décidé de défilé dans Paris. Comme nous l’avons souligné, tout le mouvement d’opposition donne une tribune majeure au fascisme lui permettant de se contruire et se développer sur le terrain de l’homophobie. Le thème de samedi ne concernait pas la mariage homosexuel, mais c’est le propre du fascisme d’essayer, de multiplier les intiatives jusqu’à la prise du pouvoir. Cette opposition profite objectivement au fascisme qui n’attend pas pour chercher à aller de l’avant et exprimer sa démagogie.

Face au faux anti-impérialisme fasciste, éduque-toi, instruis-toi ! Ne fais aucun compromis !

Rejoins l’Action Antifasciste, adopte un style antifasciste à l’opposé de la barbarie fasciste !

Manifestations réactionnaires et fasciste ce samedi en IdF, 1e partie

[Ce samedi ont eu lieu de nombreux rassemblements à l’appel du collectif de la « Manif pour tous » en Ile-de-France, mais aussi une manifestation fasciste dans Paris à l’appel de l’organisation Troisième Voie ainsi que d’autres mouvements]

Ce samedi 2 février, de nombreux rassemblements ont eu lieu dans toute la France à l’appel du collectif de « La manif pour tous ». Dans les grandes villes, le nombre de manifestants allaient de quelques centaines à quelques milliers. Il est intéressant de noter que contrairement à la mobilisation massive du 13 janvier qui était, de fait, centralisée, les rassemblements de samedi étaient particulièrement décentralisé. Sur le site du collectif on pouvait voir des lieux de rassemblements dans tous les départements: en Ile-de-France les deux principaux rassemblements étaient à Paris et à Versailles, mais environ 2 000 personnes se sont retrouvées à Melun par exemple.

manif020213-02

La « Manif pour tous » maintient la pression et ne compte rien lâcher, ces mobilisations n’étaient qu’une étape intermédiaire entre la grande manifestation du 13 janvier dernier, et celle du 24 mars à venir. En quelques mois, tout le mouvement d’opposition au mariage homosexuel n’a cessé de monter en puissance malgré des divergences entre d’un côté la « Manif pour tous » et de l’autre des organisations fascistes comme Civitas. Depuis le 13 janvier, le mouvement a su se détacher de l’image de réactionnaires aigris et la « Manif pour tous » s’est de fait imposée comme son représentant.

manif020213-01Toujours dans cette démarche du « on ne lâchera rien », un texte de pétition a été rédigé et tous les opposants au mariage sont invités à la signer et l’envoyer à la « Manif pour tous » dans le but d’une part, d’accentuer la tendance, et d’autres part de saisir le Conseil économique, social et environnemental (CESE): à partir de 500 000 signatures celui-ci peut être saisi. Bien qu’il n’ait qu’un rôle consultatif, son avis permettrait de donner davantage de poids au refus du mariage homosexuel, mais aussi de renforcer l’idée qu’il s’agit d’une question de société qui concerne tous les français.

D’abord simplement une opposition principalement centrée sur au mariage homosexuel en lui-même avec le droit d’adoption qui en découle, la question des enfants est vite devenue centrale, que ce soit directement ou indirectement (question de la filiation, le droit d’avoir « un papa et une maman »). Ce texte est dans cette lignée:

« Madame, Monsieur le Député, hier votre vote de l’art.1 du projet de loi qui ouvre le mariage aux couples de deux personnes de même sexe a transformé fondamentalement les repères homme/femme originels de notre société, a privé légalement des enfants de leurs origines paternelles ou maternelles et a ouvert la voie à l’inéluctable procréation artificielle des êtres humains par voie de PMA et de GPA. »

Cela montre que le mouvement d’opposition au mariage homosexuel n’est pas simplement une réaction épidermique de « vieux réacs », mais bien une question de fond qui témoigne de la montée du fascisme, ce n’est pas seulement le mariage hétérosexuel avec la famille bourgeoise qui est mis en avant, mais bien toute une vision des rapports entre individus, de la famille, des droits des enfants qui est défendue par le mouvement: la réponse embrasse tous les aspects de la question et propose une vision globale (et réactionnaire) de la société.

C’est dans ce sens qu’elle permet au fascisme de se développer, elle permet aux idées fascistes de s’exprimer au travers de ces mobilisations et de toutes ces interventions. La « Manif pour tous » ne s’arrête pas au mariage homosexuel, elle parle de la famille, des enfants, de la PMA et e la GPA, elle traite ses différents points comme des questions de société qui méritent une réponse.

manif020213-03

On retrouve aussi dans cette pétition l’idée qu’il existe une pression exercée par une petite minorité de la population, face à laquelle il ne faudrait pas abdiquer. Comme s’il s’agissait de défendre la France face à une poignée de personnes réunies en « lobbies » faisant pression pour satisfaire leurs envies les plus délirantes/décadentes.

Pression de lobbies, revendications d’une infime minorité…la « Manif pour tous » pave la voie aux discours fascistes sur les éléments anti-sociaux qui doivent être combattus, tout en se essayant de garder cette image de regroupement citoyen et opposé à l’homophobie:

« Cette foule de vos électeurs est aussi constituée de toutes ces personnes homosexuelles qui veulent promouvoir le bien commun sans se laisser dicter leur opinion par leurs préférences sexuelles ou sous la pression de lobbies ultra-minoritaires. Serez-vous le législateur qui, niant leur opinion de citoyen, fera reposer sur les homosexuelles la responsabilité historique du changement de l’engendrement humain ? »

Elle prétend vouloir le bien des homosexuels, des familles et des enfants. Les premiers en évitant de leur faire subir les retombées de la « loi Taubira », les deux autres en préservant le principe de filiation, de famille composée d’un père et d’une mère.

« Car cette foule de vos électeurs ne peut croire que vous serez, contre l’avis de la majorité des Français, le législateur qui, au nom d’une égalité trafiquée, inscrira dans notre droit une discrimination fondamentale entre les êtres humains : ceux qui seront nés d’un père et d’une mère, ceux qui seront nés de deux pères et ceux qui seront nés de deux mères. Vous, Monsieur le député de la République, serez-vous celui qui abolira l’égalité de naissance entre les enfants ? »

La « Manif pour tomanif020213-04us » veut défendre l’interêt de tous, donner toute son importance aux droits des enfants, ne pas être homophobe…pourtant elle s’oppose directement aux droits de gays et des lesbiennes en leur refusant un droit aussi élémentaire que celui de se marier, elle s’oppose, malgré elle, aux enfants vivant dans des familles monoparentales, et avec toute l’énergie qu’elle dépense en continue contre ce projet de loi, elle s’en prend indirectement à tous les gays et toutes les lesbiennes, en particulier les plus jeunes qui doivent pour beaucoup faire face en famille, en cours, au travail aux remarques homophobes plus fréquentes.

Avec toute cette mobilisation, elle participe activement à la montée de l’homophobie en France ce qui permet au fascisme de se structurer et d’avancer. Elle lui offre une audience de plus en plus large à travers ses nombreuses mobilisations.

Le 13 janvier a marqué la socité française pour les mois et années à venir, elle a permis au fascisme de se sentir pousser des ailes. Toute la mobilisation contre la mariage homosexuel permet à des thématiques fascistes de se développer. Aujourd’hui ce sont la PMA et la GPA qui sont les principales cibles du mouvement. Le rejet de la GPA permet de continer le débat, et ainsi au fascisme de progresser, surtout que refuser la GPA est objectivement légitime et nécessaire.

Il ne faut donc pas se laisser piéger par la critique du projet de loi lui-même, ce qui importe c’est la montée du fascisme qui en profite pour s’accroître et se développer.

Combat l’homophobie, chaque jour, chez toi, dans ton quartier, dans ton collège, dans ton lycée, dans ta fac, à ton travail !

Rejoins l’Action Antifasciste !