A propos…

Certaines personnes auront certainement reconnu la chanson du précédent article, au-delà du clip en lui-même. Il s’agit d’une chanson phare de la bande son de Gundam SEED, anime de 2002, un des plus gros succès de la saga Gundam : Akatsuki no kuruma de FictionJunction YUUKA.

(pour les personnes qui n’ont pas encore vu Gundam Seed, et qui comptent le faire, la suite de l’article contient des spoiler!)

Cagalli est un des personnages principaux de la série, ainsi que Kira. Flay de son côté est présente tout au long de la série, elle fait partie du cercle d’ami de Kira.

Cette chanson revient à quelques reprises dans l’anime, en particulier lors du 40e épisode dans lequel le père de Cagalli se sacrifie pour permettre à l’humanité d’avoir une chance de mettre un terme au conflit qui la dévore. Avant de la laisser partir, celui-ci donne à sa fille une photo de deux bébés et lui apprend qu’elle a un frère.

En réalité à la fois la mort et l’espoir sont des thèmes très présents dans Gundam Seed. La mort pour l’horreur de la guerre, et la difficulté de perdre un être cher. Et l’espoir…d’un monde en paix où tous vivraient en harmonie.

On notera d’ailleurs que le titre d’une des chansons remarquables de la suite, Gundam Seed Destiny, s’appelle…Fields of hope.

« Ne jamais perdre espoir »

Suite à la mort de son père, Cagalli reste en retrait et est encore sous le choc. Elle se racroche à l’idée qu’elle a désormais un frère, qu’il est là, sur le même vaisseau qu’elle, et ne peut s’empêcher de repenser à son père lorsqu’elle pense à lui. Comme le lui a dit son père, elle n’est pas seule. Au-delà de son frère, on comprend aussi qu’elle garde espoir et c’est justement ce qui lui permet d’avancer malgré la douleur : espoir de voir un monde en paix, sans guerre ni haine.

Lorsque la vie semble s’arrêter brutalement, que la maladie, la drogue, un suicide, un accident sur la route emporte une personne proche, l’espoir fait partie des dernières choses qu’il reste, c’est ce qui permet de se relever et de ne pas se laisser emporter pour la douleur et le chagrin. Comme Cagalli d’autres personnages perdent des proches, tous ne réagissent pas de la même manière, et tous ne se raccrochent pas aux mêmes espoirs. Par exemple, la réaction de Flay contraste très fortement avec celle de Cagalli : à la mort de son père, au début de la série, elle sombre et se laisse complètement emportée par la douleur : elle se replie sur elle-même, rejette ses amis, rejette la faute sur Kira qu’elle espère tient pour responsable pour la mort de son père – et qu’elle espère même voir mourir au combat.

Se raccrocher à quelque chose permet de ne pas sombrer comme Flay, de ne pas se couper de son entourage, et d’avoir la volonté d’aller de l’avant : être constructif.

Lorsque tout semble s’arrêter, lorsqu’il semble impossible de passer à autre chose, l’espoir peut être cette dernière chose qui reste, à laquelle s’accrocher. Un espoir d’une vie différente, plus paisible, par exemple. Mais il n’y a malheureusement pas de solution miracle dans ce genre de cas : il faut trouver le moyen de se relever et réagir pour ne pas se laisser emporter.

On peut vouloir faire changer les choses pour que des morts puissent être évitées : informer sur une maladie, sur l’alcool au volant. On peut vouloir changer pour les personnes qui ne sont plus là : être constructif, donner le meilleur de soi. On peut avoir l’espoir qu’un jour il n’y aura plus de morts à cause d’un manque de moyens, d’attitudes individualistes et destructrices, de pression et de souffrance tellement fortes qui puissent pousser une personne à se donner la mort, etc. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais il ne faut justement pas perdre espoir, à l’image de Cagalli.

À propos de partisans

Un groupe de l'Action Antifasciste en Ile de France

Publié le 30 octobre 2012, dans partisansidf, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur A propos….

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :