Limoges : la pseudo Justice condamne deux antifa

Le tribunal de Limoges a condamné deux antifa pour le motif d’avoir mis une claque à un policier qui arborait des insignes nazi.  Le policier portait un T-shirt sur lequel figure un Wolfsangel et une Totenkopf, deux symboles qui était utilisés par les divisions SS.

Voici ces symboles :
      

[voir ici pour une explication sur ces symboles]

Les antifa ont été condamnés à un mois de prison avec sursis et 600 euros de dommages et intérêts.
Évidemment, cela est très sévère, d’autant plus que la juge n’a rien reproché au policier qui a tranquillement pu prétendre qu’il ne connaissait pas la porté de ces symboles. Pure mensonge ! Ces T. Shirt sont introuvables en dehors des réseaux nazi, le policier ne pouvait pas ne pas les connaître.
La présidente du tribunal a clairement fais le choix de défendre un fasciste contre des antifascistes. C’est une décision politique comme le montre ses propos :

« On ne refait pas Nuremberg ici ! Nous sommes à Limoges en période de paix ! ».
« Il y a des règles et vous vivez dans un pays de droit. Êtes-vous mandatés pour faire justice vous-même ? ».

S’il « y a des règles », force est de constater qu’elles ne s’appliquent pas pour tout le monde. Si tel était le cas, le policier devrait être condamné pour avoir arboré des insignes SS. L’article R645-1 du code pénal est très clair :

Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait, sauf pour les besoins d’un film, d’un spectacle ou d’une exposition comportant une évocation historique, de porter ou d’exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945, soit par une personne reconnue coupable par une juridiction française ou internationale d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité prévus par les articles 211-1 à 212-3 ou mentionnés par la loi n° 64-1326 du 26 décembre 1964.

Les fascistes adorent se la jouer anti « système », ils tentent toujours de se faire passer pour des opposant. Mais la réalité est que les fascistes servent le système capitaliste et que le système capitaliste sert les fascistes. La police a mené un pression intense contre les antifa de Limoge, c’est qu’elle voulait étouffer l’affaire au plus vite et empêcher l’antifascisme de se développer.

Aujourd’hui, les conséquences de cette lourde condamnation sont importantes. Elles montrent en tout cas à quel point il est important en France que se développe un mouvement antifa dynamique, bénéficiant d’une large base populaire et étant sans compromission avec les institutions.

Pour se défendre face à la barbarie fasciste, le peuple ne pourra compter que sur lui-même : il n’y a rien à attendre des institutions capitalistes et de la pseudo « Justice » !

Organise ton groupe antifa autonome, ne comptes que sur tes propres forces !
Offensive antifasciste et populaire contre la répression des antifa !

À propos de partisans

Un groupe de l'Action Antifasciste en Ile de France

Publié le 17 juillet 2012, dans Actu, Analyse, Comuniqué, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Limoges : la pseudo Justice condamne deux antifa.

Les commentaires sont fermés.