Archives Mensuelles: mars 2012

Unité populaire contre toutes les divisions racistes !

Le terrible massacre antisémite de Toulouse nous rappelle encore une fois à quel point il est vital de lutter contre tout les préjugés, racistes et autre, qui ne servent qu’à diviser le Peuple.

Aujourd’hui nos cœurs sont meurtris de constater qu’en France, en 2012, des enfants puissent être assassinés de manière aussi barbare juste parcequ’ils sont juifs.

Notre rage et notre détermination à combattre le fascisme, et toutes les manifestations du fascisme quelque soit leurs formes, est encore plus forte que jamais.

Nous sommes des partisans, notre camp est celui du Peuple, de la raison, de la justice et de la vie contre la barbarie fasciste.

Ce magnifique clip, aussi naïf peut-il être selon certains, illustre parfaitement ce dont nous avons le plus besoin en ces jours sombres :

l’unité au sein du Peuple, l’offensive de la culture métissée et populaire contre tout ce qui nous divise – et ne sert que nos ennemis.

Pas de compromis avec le fascisme et les fascistes,
Vive l’Action Antifasciste,
Vive l’unité populaire antifasciste !

Publicités

« L’action antifasciste artois n’existe plus »

Communiqué du groupe antifasciste autonome Action Antifasciste Artois :

Dans un article récent, nous avons expliqué qu’il ne faut pas faire de compromis avec ce qui nous tue. Cette position est la fin d’un chemin pour notre groupe tel qu’il est aujourd’hui.
L’Action Antifasciste Artois n’existe plus.

Quand nous avons commencé à publier sur ce blog, nous avons mis en avant la culture de résistance, la culture des ouvrierEs du bassin minier face au capitalisme et au fascisme.

Mais les contradictions sont partout où il y a la vie.

Les habitantEs du bassin minier portent aussi en eux des valeurs qui permettent au fascisme de s’étendre, de peser. En étudiant cet aspect, nous avons compris que le patriarcat et le mépris du vivant sont, au même titre que le racisme, parmi les voies qui permettent aux fascistes de mobiliser les masses. Nous nous sommes exprimés à propos de l’alcool, des traditions bourgeoises, de la drogue, notamment.

En étant sensibles aux évènements du quotidien de nos frères et soeurs de classe, nous avons pu cibler le capitalisme qui dégrade les conditions de vie, qui détruit les écosystèmes. En procédant à la destruction froide et industrielle de multiples formes de vie, le capitalisme écocidaire apparît comme une manifestation fasciste, il est un ennemi évident.

Nous nous sommes exprimés à plusieurs reprises à propos des animaux, de leurs conditions de vie dans le capitalisme et des assassinats qu’ils subissent.

Comme nous le disions dans notre présentation : « Dans ce qu’il convient d’appeler « la guerre du tous contre tous », nous accordons une importance centrale au sort réservé aux êtres vivants non-humains, à la nature. Nous pensons qu’il convient d’adopter un mode de vie « positivement positif », de rester « vrai », afin de lutter contre le fascisme, et de permettre l’entr’aide et le développement des pensées et actes progressistes. »

La culture vegan straight edge est aujourd’hui encore plus au coeur de ce que nous sommes, elle est un élément central de notre pratique antifasciste. Pour vivre pleinement notre culture, notre groupe doit évoluer. Nous ne pouvons pas continuer l’aaartois.

Nous assumons ce que nous sommes.
Nous sommes vean.

Unité populaire contre l’horreure fasciste

Le massacre de l’école Ozar Hatorah à Toulouse est un véritable attentat antisémite. La volonté génocidaire de l’auteur de ces actes est évidente.

C’est un symptôme de plus de le pénétration du fascisme qui naît du pourrissement de la société capitaliste en crise.

Comme on le voit, toutes les minorités nationales sont la cible de la barbarie génocidaire fasciste.

En Ile-de-France, le fascisme sème depuis des années le trouble entre les différentes minorités ; les montant les unes contre les autres afin de les neutraliser.

Ce qu’il faut aujourd’hui pour organiser la résistance, c’est l’unité populaire à la base la plus importante possible.

Rejoins l’Action Antifasciste, fonde ton groupe autonome !
Offensive de la culture métissée et populaire !

Action de solidarité avec les antifascistes Russes – 20 mars 2012

Action de solidarité avec les antifascistes Russes

Mardi, le 20 Mars à 18h30 un rassemblement aura lieu devant l’ambassade de Russie [à Paris] en soutien aux 5 antifascistes de Nijni Novgorod accusés d’avoir créé une organisation extrémiste «Antifa-Rash». Par cette action nous exprimons également notre solidarité avec l’antifasciste moscovite Alexeï Olesinov (« Chkobar »), avec les membres de « Pussy Riot » et les proches de Nikita Kalin, un antifasciste tué récemment à Samara en Russie.
Les 5 de Nijni Novgorod

Artem Bystrov, Albert Gaïnoutdinov, Pavel Krivonosov, Dmitri Kolesov et Oleg Gembarouk ont plusieurs chefs d’inculpations. L’accusation principale est d’avoir créé l’organisation extrémiste «Antifa-Rash», qui aurait comme but, selon la police, d’agir violemment envers «les groupes sociaux» : «des skinheads, fans de foot» et «les citoyens riches de Russie». Ils risquent jusqu’à 7 ans de prison.

Tout au long de l’année de l’enquête, la police a fabriqué des « preuves. » Des cartes de membre de cette organisation imaginaire ont été imprimées et jeté par la police pendant les perquisitions chez les militants (en avril 2011.) Les statuts de « l’organisation Antifa-Rash » ont été « retrouvés » sur l’un des ordinateurs confisqués pendant ces perquisitions. Selon ces statuts, « l’organisation » aurait une hiérarchie stricte, un leader autoritaire à qui on doit obéir et un système punitif contre les récalcitrants (on reconnaît ici le style et la logique policière.) De plus pour prouver leurs dires, la police a usé de torture physique et psychologique contre les accusés et aussi contre les pseudo-victimes : des houliganes nationalistes.

Plus d’info : avtonom.org/nn
Pussy Riot

Le samedi 3 mars 2012, Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina de « Pussy Riot », ont été interpellées par les forces de police et accusées (sans preuves) d’avoir participé à une « liturgie punk » face à la cathédrale du Christ Saint-Sauveur à Moscou. Le juge a décidé d’écrouer les deux jeunes femmes pour une période de 2 mois en attendant le jugement décisif. On les accusent d’« atteinte grave à l’ordre public » crime passible selon la loi russe de 7 ans de prison. Elles ont toutes les deux des enfants de 4 et de 5 ans.

Plus d’info : freepussyriot.org
Alexeï Olesinov

Un antifasciste moscovite, Alexeï Olesinov, a été arrêté le 12 février 2012. Il est accusé d’avoir commis des actes de violence dans un club à Moscou : «Vozdukh», le 17 décembre 2011. Pourtant, c’est lui et ses amis antifascistes, qui furent attaqué ce jours-là par les vigiles du club (des nationalistes).

Plus d’info : avtonom.org/people/aleksei-olesinov
Nikita Kalin, un anifasciste assassiné

Nikita Kalin, âgé de 20 ans, anarchiste et antifasciste, qui participait au mouvement pour des élections honnêtes, a été assassiné le 9 février 2012 à Samara : sa ville natale. Un des policiers, lors d’une conversation privée a dit à Elena Kalina (mère de Nikita), que l’homme arrêté et soupçonné d’être l’assassin de son fils, faisait parti d’un groupe de néo-nazi. Les proches de Nikita redoutent que l’affaire soit étouffée.

Plus d’info : avtonom.org/people/nikita-kalin

Quand ?

Mardi 20 mars, de 18h30 à 19h30

Où ?

A côté de l’Ambassade de Russie
Au 40-50 bd. Lannes, 75016 Paris

[ Métro: Rue de la Pompe, RER: Av. Henri Martin ]

Ce rendez-vous se fera avec l’aide du Comité Tchétchénie (qui manifeste tous les mardis aux même heures et au même endroit depuis des années; respect et merci à eux), et se passera dans le cadre des journées de la solidarité international avec les antifascistes de Nijni Novgorod.

Les premières réunions au tribunal doivent commencer le 16 mars.

Kery James – Lettre à la République