Archives Mensuelles: novembre 2011

Contre le rassemblement anti-IVG de SOS Tout-petits samedi 19 à Paris, pour le choix!

Ce samedi, 19 novembre 2011, l’association SOS Tout-Petits organise une manifestation contre le droit à l’avortement dans plusieurs villes de France, dont Paris.

SOS Tout-Petits est une organisation catholique ultra-réactionnaire qui lutte de manière acharnée pour interdire les IVG (Interruptions Volontaires de Grossesse) depuis maintenant 25 ans. Pour la quatrième fois,  cette association appelle à manifester contre ce qu’ils appellent « le crime de l’avortement » face à l’hôpital Ténon dans le XXème arrondissement de Paris.

La question de l’avortement est une question difficile et certaines personnes de sensibilité antifascistes peuvent parfois se retrouver dans l’idée de « défense de la vie » prônée par ce genre d’association.

Choisir l’avortement est une chose dure et douloureuse pour les femmes concernée. Cela personne n’a le droit de le nier. Mais l’avortement doit rester un choix pour les femmes.

C’est pour cela que des structures comme les planning familiaux sont très importantes, car elles permettent d’aider les femmes dans leur choix et leur apporter un soutient nécessaire en cas d’avortement.

Mais les intégristes de SOS Tout-Petits ne veulent pas que les femmes puissent choisir et disposer librement de leur corps, de leur vie. Les intégristes de SOS Tout-Petit, dont beaucoup sont des grands-bourgeois, ne prennent pas en compte la réalité des femmes du Peuple.

Ils se moquent de savoir ce que peut représenter une grossesse non-désirée, pour la femme concernée, mais aussi pour l’enfant.

Défendre la vie, c’est défendre la possibilité de mener une vie heureuse, dans les meilleurs conditions, selon ses propres choix.

Mais les intégristes de SOS Tout-Petits se fichent de cela,  ils défendent leur vision du monde bornée, totalement figée dans le passé,  monstrueusement réactionnaire.  Ils méprisent toutes les femmes qui sont mortes et qui meurent encore aujourd’hui par manque de moyen en essayant d’avorter.

Si SOS Tout-Petits se souciait réellement de toute vie « innocente », ils n’auraient pas fait des commandos anti-IVG, ils ne continueraient pas à rabaisser et humilier toutes les femmes qui doivent subir une IVG.

Les membre de SOS Tout-Petits veulent figer notre société dans le passé. En s’opposant à l’avortement ils refusent que la monde progresse, ils refusent que le peuple avance vers une meilleur société où l’on vivra en harmonie, où la nécessité de l’IVG aura disparu parce que les relations ne seront plus perverties par la vie dans le capitalisme, faite de pauvreté, de misère, de racisme et de sexisme.

SOS Tout-Petits ne défend pas les victimes innocentes, elle défend le fascisme, leur rassemblements sont soutenus par des fascistes.

Ne laissons pas ces horribles réactionnaires en paix! Battons nous pour une société plus juste, pour l’accès à la contraception et à l’éducation sexuelle, pour le choix!

Un contre-rassemblement a été organisé à Paris samedi, face à l’hôpital Ténon, rue de la Chine, à 9h45.

Publicités

Sefyu – L’insécurité

Affrontement antifasciste contre des nationalistes turcs dimanche à Bastille

Dimanche dernier le 30 octobre 2011, des jeunes militants kurdes ont réussi à empêcher par la force la tenue d’un rassemblement de nationalistes turcs à Bastille.

Voici une vidéo :

Mais qui sont ces fascistes turcs ?

Les nationalistes (dont les troupes de chocs sont appelées « Loup Gris ») sont de plus en plus fort en Turquie. Leur idéologie est un mélange d’anti-commnunisme, de racialisme et d’expansionnisme.

Au départ, ils servaient de milices armées contre l’extrême-gauche. Dans les années 60/70, la Turquie a connu un énorme mouvement révolutionnaire communiste – un des plus importants du monde. Mais les milices ne suffisant pas à contre-carrer le mouvement, les impérialistes américains et allemands (qui dirigent en fait la Turquie) ont alors mis en place une dictature militaire sanglante dans les années 80. Le système actuel en Turquie en est la prolongation.

Les nationalistes considèrent que les turcs forment une race à part (et supérieure). Ils veulent réunifier tous les peuples de langue turque dans un grand empire. A côté de cela, ils considèrent que l’Islam sunnite est LA religion des Turcs. Et que les Turcs en sont les meilleurs défenseurs… Tout cela étant en fait une stratégie d’expansion en direction des peuples de religion musulmane sunnite,
pour les mettre sous leur domination.

Le nationalisme est très influent en Turquie, au point que même les partis de la « gauche » officielle partagent grosso modo ce qui a été dit plus haut, la religion en moins.

Le MHP, la façade légale des fascistes turcs est aujourd’hui la troisième force politique du pays.

Ils s’en prennent aux minorités nationales présentes sur le sol turc (kurdes, arméniens, grecs, etc.) qu’ils considèrent comme des races inférieures devant se soumettre. Ils s’en prennent également aux minorités religieuses (alevis, chiites, juifs, chrétiens), qu’ils considèrent comme des diviseurs de la nation, et évidemment aux militants d’extrême-gauche.

Les kurdes, dont la Nation est découpée en quatre entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran, subissent des discriminations extrêmement violentes (parfois exterminatrices) en Turquie. Alors qu’ils représentent 20% des habitants.

Ils se battent pour leur libération nationale et leurs mouvements politiques et de guerillas sont très marqués à gauche.

Aujourd’hui, beaucoup d’exilés politiques kurdes et turcs habitent à Paris. Au vus de ce qu’ils ont dû subir dans leur pays, on comprend pourquoi la lutte antifasciste est importantes pour eux ! On comprend pourquoi ils ne pouvaient pas laisser le rassemblement fascistes se dérouler sans réagir !

Des affrontements ont également eu lieu en Allemagne et en Autriche.

A bas les fascistes, tout les fascistes, ici à Paris et partout dans le monde !
Vive l’action antifasciste !