Communiqué des Red Lions 94

Les RL94 fusionnent avec d’autres antifas et créent Partisans, un groupe de l’Action Antifasciste en Ile-de-France !
Il y a presque 3 ans que nous avons lancé les Red Lions 94 et aujourd’hui nous avons décidé de passer un cap. L’existence des Red Lions 94 a été une expérience très importante à nos yeux, et a marqué une étape décisive dans le renouveau de l’antifascisme en France. Pour continuer d’avancer, nous pensons qu’il est aujourd’hui nécessaire de rejoindre ce nouveau groupe.
Les RL94 vont donc fusionner avec d’autres personnes dans une démarche un peu plus large, tant culturellement que géographiquement. Le groupe Partisans, sera plus ouvert, et permettra on l’espère de lancer une nouvelle dynamique dans le développement de l’antifascisme en Ile-de-France !
Lorsque les RL94 se sont constitués, le but était de se développer localement, de poser la question de l’antifascisme dans la réalité concrète de la partie sud du 94, notre secteur.
Il faut bien le dire, la tâche était compliquée. D’abord parce que pour beaucoup de jeunes dans le 94, le fascisme « n’existe pas » ou alors il ne fait pas peur, les personnes niant sa force destructrice.
D’une certaine manière cela n’est pas totalement absurde, car il n’y a pas eu d’implantation fasciste structurée dans le 94 sud. Seul les identitaires ont essayé d’avancer, aux portes de Paris,
avec quelques stickers ou pochoirs à Ivry ou au Kremlin-Bîcetre, mais ils ont vite fait demi-tour (soit dans Paris, soit en grande banlieue).
Le MDI de Kemi Seba à sûrement eu une certaine influence sur des personnes dans le secteur, mais cela n’a jamais pris d’ampleur véritable et s’est effondré en même temps que Kemi Seba lui même.
L’autre difficulté à laquelle nous avons été confrontés, c’est la méfiance absolue qui règne dans la jeunesse populaire pour tout ce qui est politique, militant, tout ce qui apparaît encore comme « trop engagé ».
Enfin, il faut ajouter à tout cela le fait que nous devions partir de presque zéro, car l’antifascisme n’existait quasiment pas en région parisienne, à part dans une forme folklorique/tribale de totalement coupé de la réalité des masses populaires.
Lorsque l’on prend en compte tous ces éléments, notre bilan est plutôt positif. Bien sûr, nous aurions pu mieux faire, c’est évident. Et surtout nous avons commis un certain nombre
d’erreurs, comme le fait d’avoir été parfois trop sectaires sur certains sujets ou au contraire trop laxistes et opportunistes sur d’autres. Mais dans l’ensemble nous avons tout de même réussi un certain nombre de choses importantes :
– Même si cela n’a jamais débouché sur autre chose que de la sympathie, nous avons toujours eu un accueil positif et encourageant de la part des personnes qui nous intéressaient
(jeunes banlieusardEs issuEs de milieu populaires et au style progressiste) tout en étant rejetés par celles que l’on aimait pas (banlieusardEs élitistes, identitaires et/ou à l’attitude « anti-bolosse »)
– Nous avons développé une bonne connaissance de notre réalité locale et adapté notre style de travail
–  Nous avons eu des centaines de lecteurs et lectrices pour notre blog et des échanges intéressants.
– Le terrain est balisé dans le 94, ce qui rend une implantation fasciste très difficile, bien que les valeurs fascistes percent encore comme ailleurs.
– Nous avons réussi à faire exister la proposition stratégique antifasciste dans le 94 sud. Il ne sera pas possible de faire de l’antifascisme ici sans prendre en compte le travail des RL94.
L’autre réussite des Red Lions 94, c’est d’avoir participé au développement du réseau Action Antifasciste, et c’est cela qui aura de l’importance dans les prochaines années.
Car l’Action Antifasciste, c’est un nouveau style de travail, c’est une culture moderne, populaire et métissée. L’existence du réseau Action Antifasciste signifie une élévation du niveau dans la compréhension de ce qu’est le fascisme. Avant nous, les « antifa » en France se battaient contre « l’extrême droite » et tentaient d’éviter qu’elle « gangrène » la société.
Aujourd’hui être antifasciste, cela signifie construire une unité populaire autour de valeurs progressistes et démocratiques, mettre en avant une culture et un style de vie progressiste. Mais c’est aussi comprendre qu’il faut combattre le fascisme sur notre propre terrain c’est à dire le terrain révolutionnaire. Car le fascisme se présente comme une forme révolutionnaire et c’est comme cela qu’il progresse dans les masses, car il apparaît comme étant une perspective de changement concret et radical de la société.
Seulement, le fascisme n’est pas révolutionnaire car il a pour objectif de bloquer la révolution en enfermant les questions sociales derrière la question nationale. Nous par contre, nous
voulons vraiment la révolution ! Voilà la différence entre nous et les fascistes, et cette différence détermine tout le reste :
nous voulons une société nouvelle, qui aille de l’avant et dans laquelle chacune et chacun aura sa place, dans une mouvement de fusion, de métissage des cultures.
Les fascistes veulent l’inverse. Ils ont peur de l’avenir, alors ils se replient dans le passé, dans les « identités » et mettent en avant la question nationale, conception totalement dépassée en France qui barre la route à toute perspective de progrès.
Mais cela est vain ! Le fascisme vit ses dernières heures et sera enfoui sous les cendres de la vieille société capitaliste !
Aidons le à sombrer, ne laissons pas de place à la barbarie !

Aucun compromis avec le racisme, l’antisémitisme, le sexisme, l’homophobie, le mépris des « faibles », la destruction de la planète et le massacre des animaux !
Rejoins-nous, monte ton groupes autonome,

Que vive l’Action Antifasciste !
Que se développe le style moderne et progressiste !
Que vive l’offensive de la culture métissée et populaire !

Les Red Lions 94, été 2011.

À propos de partisans

Un groupe de l'Action Antifasciste en Ile de France

Publié le 21 août 2011, dans Comuniqué. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Communiqué des Red Lions 94.

Les commentaires sont fermés.